Energie PHOTONIQUE, la masse, la vitesse et la longueur d'onde 

photonique bioticwater anti-tartre Culligan BWT Leroy Merlin Homéo Dekalc calcaire eau camping golf

La photonique

 

étudie les photons, particules élémentaires sources d’énergie, allant des ondes radios aux rayons gamma en passant par le spectre lumineux visible et vecteurs de l’interaction électromagnétique. Cette branche de la physique fait déjà partie de notre quotidien à travers de nombreux outils utilisant des ondes spécifiques pour leur fonctionnement (les UV pour la stérilisation, les rayons gamma pour la médecine, les lasers dans différents domaines, la communication par la fibre optique…). A l’état naturel, les photons sont produits par le rayonnement solaire, qui permet entre autre dans notre organisme la synthèse de la vitamine D3 et chez les plantes la synthèse de la chlorophylle.

 

Une source d’énergie disponible en accord avec le vivant, permettant d’agir au cœur des problématiques rencontrées. Les différentes méthodes de captation et de diffusion des photons existantes ouvrent un champ d’action illimité. Calibré pour interagir avec les molécules d’eau omniprésentes sur Terre, nos outils photoniques proposent un rééquilibrage des écosystèmes et ainsi la réduction des nuisances environnementales perturbant la biochimie naturelle.

bioticwateranti-tartre Culligan BWT Leroy Merlin Homéo Dekalc calcaire recycl'eau camping golf eau

Le photon

 

Particule élémentaire, de masse et de charge nulle, le photon est l’aspect corpusculaire de la lumière. La vitesse de la lumière, dans le vide, quel que soit le référentiel d'étude, notée c, est environ égale à 300 000 km.s-1

 

D’Après Max Planck, cette notion radicalement nouvelle de "lumière quantique" sera reprise en 1905 par Albert Einstein qui soutiendra que l'énergie de la lumière est en quelque sorte "granuleuse". Ce "grain d'énergie" sera appelé photon en 1926. Une nouvelle particule est née, particule immatérielle et sans masse. 
Chaque photon d'un rayonnement (lumière, ondes radios, rayons X...) est porteur d'un quantum d'énergie caractéristique de sa fréquence (fréquence de la lumière = couleur).

bioticwater anti-tartre Culligan BWT Leroy Merlin Homéo Dekalc calcaire eau photonique recycl'eau golg camping
ACCUEIL

·                     Les rayons gamma ( γ ) :

 

 ils sont dus aux radiations émises par les éléments radioactifs. 
Très énergétiques, ils traversent facilement la matière et sont très dangereux pour les cellules vivantes.
Leurs longueurs d’onde s'étendent d’un centième de milliardième (10-14 m) à un milliardième (10-12 m) de millimètre.

 

 

·                     Les rayons X :

 

 rayonnements très énergétiques traversant plus ou moins facilement les corps matériels et un peu moins nocifs que les rayons gamma, ils sont utilisés notamment en médecine pour les radiographies, dans l'industrie (contrôle des bagages dans le transport aérien), et dans la recherche pour l'étude de la matière (rayonnement synchrotron).
Les rayons X ont des longueurs d’onde comprises entre un milliardième (10-12 m) et un cent millième (10-8 m) de millimètre.

 

 

·                     Les ultraviolets :

 

 rayonnements qui restent assez énergétiques, ils sont nocifs pour la peau. Heureusement pour nous, une grande part des ultraviolets est stoppée par l'ozone atmosphérique qui sert de bouclier protecteur des cellules. 
Leurs longueurs d’onde s’échelonnent d’un cent millième (10-8 m) à quatre dixièmes de millième (4.10-7 m) de millimètre.

 

 

·                     Le domaine visible :

 

 correspond à la partie très étroite du spectre électromagnétique perceptible par notre œil. C’est dans le domaine visible que le rayonnement solaire atteint son maximum (0,5 μm) et c'est également dans cette portion du spectre que l'on peut distinguer l'ensemble des couleurs de l'arc en ciel, du bleu au rouge.
Il s’étend de quatre dixièmes de millième (4.10-7 m) -  lumière bleue  - à huit dixièmes de millième (8.10-7 m) de millimètre -  lumière rouge.

 

 

·                     L’infrarouge :

 

 rayonnement émis par tous les corps dont la température est supérieure au zéro absolu (-273°C). 
En télédétection, on utilise certaines bandes spectrales de l'infrarouge pour mesurer la température des surfaces terrestres et océaniques, ainsi que celle des nuages. 
La gamme des infrarouges couvre les longueurs d’onde allant de huit dixièmes de millième de millimètre (8.10-7 m) à un millimètre (10-3 m).

 

 

 

·                     Les ondes radar ou hyperfréquences : 

 

Cette région du spectre est utilisée pour mesurer le rayonnement émis par la surface terrestre et s’apparente dans ce cas à la télédétection dans l’infrarouge thermique, mais également par les capteurs actifs comme les systèmes radar. 
Un capteur radar émet son propre rayonnement électromagnétique et en analysant le signal rétrodiffusé, il permet de localiser et d’identifier les objets, et de calculer leur vitesse de déplacement s’ils sont en mouvement. Et ceci, quelque soit la couverture nuageuse, de jour comme de nuit.
Le domaine des hyperfréquences s’étend des longueurs d’onde de l’ordre du centimètre jusqu’au mètre.

 

 

 

·                     Les ondes radio :

 

 Ce domaine de longueurs d'onde est le plus vaste du spectre électromagnétique et concerne les ondes qui ont les plus basses fréquences. Il s'étend des longueurs d'onde de quelques cm à plusieurs km.
Relativement faciles à émettre et à recevoir, les ondes radio sont utilisées pour la transmission de l'information (radio, télévision et téléphone). La bande FM des postes de radio correspond à des longueurs d’onde de l’ordre du mètre. Celles utilisées pour les téléphones cellulaires sont de l'ordre de 10 cm environ.

 

 


Contrairement à l'œil humain qui n’est capable de capter le rayonnement que dans une fenêtre très étroite du spectre électromagnétique, celle correspondant au domaine du visible (longueurs d'onde comprises entre 0,4μm et 0,7μm), les capteurs satellitaires utilisent une fraction beaucoup plus étendue du spectre. 

culligan bIOTICWATER anti-tartre Culligan BWT Leroy Merlin Homéo Dekalc calcaire
anti-tartre Culligan BWT Leroy Merlin Homéo Dekalc calcaire traitagri
legionelle.homeo
BIOTICWATER anti-tartre Culligan BWT Leroy Merlin Homéo Dekalc calcaire
dekalc bioticwater anti-tartre Culligan BWT Leroy Merlin Homéo Dekalc calcaire

L’eau (H2O), c’est la vie.

 

 

 

Un moyen de transport et un solvant. Une ressource naturelle non renouvelable. C’est le premier aliment de base et le médicament numéro 1.

 

 

Elle représente les 2/3 de la ration alimentaire de toute vie sur Terre.

 

 

L’humain en est constitué à plus de 50% et peu importe la source, sa qualité a une influence primordiale pour toute vie sur Terre et son environnement.

 

 

Comme elle est indispensable pour tout nos besoins et si précieuse pour nous tous sans exception, il est très important d’en préserver la qualité et d’entretenir nos réserves sans oublier les générations futures qui n’auront pas demandé de vivre avec les erreurs du passé.

Les molécules d'eau bougent constamment (un milliard de fois par seconde!) et peuvent être changées dans leur mouvement par l'énergie d'oscillation d'une fréquence ou le spectre entier de fréquences. Voilà pourquoi par exemple le goût de l'eau change!

Viennent ensuite les deux étapes de transmission d'informations proprement dits:

  • Transmission d'informations de 9.995 fréquences physiques naturelles.

  • Transmission d'informations de fréquences subtiles naturelles, comme le flamboiement de l'aurore et du coucher du Soleil, la pleine lumière de midi, l'éclat de la pleine Lune, les fréquences des pulsations de la Terre (Résonance Schumann 8,23 Hz), les fréquences des planètes et d'autres fréquences naturelles.

L'eau est ainsi transposée d'une structure Micro-Cluster à une Eau de structure cristalline.

Rappelons quelques données de base
  • Le pH ou Potentiel Hydrogène mesure la capacité énergétique d'un milieu (sa teneur en proton) et son caractère acide ou alcalin. Une solution avec un pH inférieur à 7 est acide (riche en protons) tandis qu'il est basique ou alcalin si supérieur à 7 (déficience en protons)

  • Le rH2 ou redox ou facteur électrique mesure le taux en électrons d'un milieu et donc son potentiel d'oxydoréduction et sa capacité régulatrice. Une solution avec un rH2 inférieur à 28 est réductrice (riche en électrons) tandis qu'elle est oxydante entre 28 et 42 (pauvre en électrons).

  • La résistivité rô ou facteur diélectrique est le contraire de la conductivité et représente la capacité d'un milieu à ralentir le passage d'un courant électrique. Une résistivité basse traduit une forte concentration en minéraux. Une résistivité élevée traduit une faible concentration en minéraux. Le rô sera donc directement lié à la mesure des résidus à sec exprimés en mg / litre.

Viktor Schauberger est un garde forestier autrichien, naturaliste, philosophe et inventeur (1885-1958). Schauberger a défini que l'eau est un élément qui se dynamise naturellement dans sa course le long d'un cours d'eau en mouvement tel qu'une rivière à l'aide des vortex fluidiques ou plus communément tourbillons. Il n'a eu de cesse de développer des applications pratiques pour dynamiser l'eau de boisson ou pour usage agricole.

René Quinton est un savant naturaliste, physiologiste et biologiste Français (1866-1925).
Il commença à pratiquer sa méthode thérapeutique dans les hôpitaux parisiens à la fin du XIX siècle, avant de créer des dispensaires marins. L'intransigeant écrit au début du XX siècle : "Les travaux de Pasteur apportent une conception de la maladie. Ceux de Quinton nous apportent une conception de la santé." Le plasma marin de Quinton apporte au corps les éléments essentiels à l'activité cellulaire et renforce les défenses immunitaires. Dans une vision absolue, la méthode vise à remplacer l'eau polluée du milieu intérieur par de l'eau marine saine, particulièrement adaptée à la physiologie cellulaire.

BIOTICWATER anti-tartre Culligan BWT Leroy Merlin Homéo Dekalc calcaire
BIOTICWATER anti-tartre Culligan BWT Leroy Merlin Homéo Dekalc calcaire
bioticwater anti-tartre Culligan BWT Leroy Merlin Homéo Dekalc calcaire

Marcel VIOLET, le dynamiseur Violet

Pilote automobile, ingénieur des Arts et Métiers et inventeur français (1886-1973)

En 1938, il interrompt une expérience sur les réactions de cultures microbiennes exposées aux différentes couleurs du spectre. A son retour, des modifications profondes et inexplicables se sont produites...

Intrigué, il poursuit ses recherches et découvre l'existence d'un rayonnement pénétrant non lumineux capable de modifier l'action du rayonnement lumineux. L'eau soumise à l'action de ce rayonnement paraît l'emmagasiner et a des effets bénéfiques sur la santé et la croissance des plantes, à l'instar de l'eau d'orage.

Marcel Violet, observateur de la nature, aimait à rappeler que c’était les effets extraordinaires des pluies d’orage sur la croissance spectaculaire des légumes (effets bien connus des maraîchers) ainsi que le comportement des animaux qui abandonnent leur abreuvoir pour boire de préférence l’eau qui ruisselle après la pluie et les éclairs, qui l’inspirèrent à rechercher les causes de cette bio-dynamisation naturelle de l’eau d’orage.

Suite à cette découverte, il invente un procédé de traitement électro-vibratoire de l'eau (brevet FR1142722), appareil homologué par l'Académie Nationale de Médecine en 1957 qui reconnaît qu'il est possible que des éléments favorables à la vie cellulaire soient apportés par l'eau traitée par ce procédé. De fait, en restituant à l’eau un champ électromagnétique de très haute fréquence, il lui procure une structure moléculaire équivalente à celle de nos eaux biologiques ("eau biocompatible").

Marcel Violet inventa un biodynamiseur d'eau, fonctionnant sur le principe du condenseur à la cire d'abeille (reprenant les travaux de Stanislas Bignand cinquante ans plus tôt, condamné pour exercice illégal de la médecine pour avoir sauvé et guéri des milliers de personnes), la cire d'abeille étant un diélectrique permettant la production de courants de longueurs d'ondes multiples. Ces ondes "biologiques" seront véhiculées dans l'eau à traiter par l’intermédiaire d’une électrode en argent, carbone ou cuivre. Il y aura également production d'oligo-éléments, une partie du métal de l’électrode étant transférée en très petite quantité à l’eau. "Je ne crée pas de champ, mais par l'intermédiaire de la cire d'abeille, je capte des ondes, sans savoir lesquelles, et le les amplifie" expliquait-il.

L'EAU donc H²O: 

deux atomes  d'hydrogène (du grec dérivé de ὕδωρ, húdôr (« eau »)."eau" et genesis "création" d'où le sens de "qui engendre de l'eau", l'atome le plus simple, constituant de 92% de l'ensemble des atomes et 70% de la masse de l'univers, formé d'un seul proton électropositif et entouré d'un électron électronégatif tournant autour à la vitesse de la lumière) reliées à un gros atome d'oxygène ("qui engendre de l'acide", 8 protons à l'intérieur et 8 électrons à l'extérieur sur deux couches: 6 à l'extérieur et 2 à l'intérieur). Nous devrions donc l'appeler "monoxyde de dihydrogène"

La liaison (relativement forte) à 105° environ entre les atomes se fait via une force électronique appelée force covalente ou liaison atomique ou liaison moléculaire. Elle résulte du fait que la stabilité d'un atome requiert 8 électrons sur la couche externe (2 sur la couche interne). L'atome d'oxygène n'en ayant que 6, il va chercher à s'en procurer deux de plus, via les atomes d'hydrogène, eux mêmes ravis de compléter leur unique couche. Le phénomène de la rouille est également dû à l'agressivité de l'oxygène cherchant à se procurer des électrons supplémentaires

Qu'est-ce que le pH ? 

Le pH ou Potentiel Hydrogène mesure la capacité énergétique d'un milieu (sa charge en proton (H+) et son caractère acide ou alcalin. L'échelle varie de 0 à 14 avec une neutralité à 7. Une solution avec un pH inférieur à 7 est acide (riche en protons H+ et création d'un champ magnétique positif) tandis qu'il est basique ou alcalin si supérieur à 7 (pauvre en protons H+ et champ magnétique négatif). Une baisse d'un point de pH signifie qu'il y a 10 fois plus d'ions H+ et inversement. L'acide gastrique a un pH de 2, le jus de citron de 2,1, le coca cola de 2,5, le vinaigre de 2,5-2,9, le jus d'orange de 3,2, la bière de 4,5, le café de 5, le thé de 5,5, le lait de 6,5, l'eau douce de 6,5, l'eau pure de 7, l'eau calcaire de 7,5, la salive humaine de 6,5-7,4 selon l'état de santé, le sang de santé de 7,1 à 7,2 (de 38 à 48 milliards de protons / mm3), le sang cancéreux de 7,8 à 8,5 (plus que 1,9 milliards de protons / mm3), l'eau de mer de 8, le savon de 9 à 10, l'eau de javel de 12,  et la chaux de 12,5 et la soude caustique de 13 à 15.

Qu'est-ce que le rH2 ?

 Le rH2 ou redox ou facteur électrique mesure le taux en électrons d'un milieu et donc son potentiel d'oxydoréduction et sa capacité régulatrice. L'échelle varie de 0 à 42 avec une "neutralité redox" à 28, correspondante à l'eau chimiquement pure. Une solution avec un rH2 inférieur à 28 est réductrice (riche en électrons qu'elle cèdera)tandis qu'elle est oxydante entre 28 et 42 (pauvre en électrons qu'elle captera). Or, selon Jacques Collin, "L'absence d'électrons c'est la mort thermodynamique de la machine humaine qui ne peut plus métaboliser les nutriments [...] Pour métaboliser le sucre, l'organisme doit fournir deux électrons par molécule." "La base de la vie se nourrit d'électro-négativité!" [...] "il y a donc lieu de rechercher la richesse électronique de l'eau" Une telle eau apportera ainsi des électrons au lieu de les prendre. Les graines germées ont un rH2 de 4, une salade bio de 12, un jus d'orange de 17, l'eau du robinet de 34 (en moyenne mais parfois beaucoup plus!), l'eau de javel de 40. Le sang d'une personne en bonne santé aura un rH2 de 21-22 (10 millions d'électrons / gramme) tandis qu'une personne atteinte de cancer aura une mesure de 28 (plus que 1 électron/g!)

Qu'est-ce que la résistivité (rô ou rho) ? 

La résistivité (symbole ρ) ou facteur diélectrique est le contraire de la conductivité et représente la capacité d'un milieu à ralentir le passage d'un courant électrique. La résistivité est exprimée en ohms (Ω). La conductivité est exprimée en Siemens par mètre (S/m). Une résistivité basse (conductivité élevée) traduit une forte concentration moléculaire et donc, au niveau de l'eau, une forte concentration en minéraux. Une résistivité élevée traduit une faible concentration en minéraux et une bonne résistance aux inductions électromagnétiques et cosmiques.  La raison de l'hypersensibilité de certaines personnes aux ondes électromagnétiques ? Le rô sera donc directement lié à la mesure des résidus à sec exprimés en mg / litre. Un sang en bonne santé a un rô de 210 Ω.cm. Un sang de cancéreux un rô de 140 Ω.cm.

"FESTIVAL NOSTRADAMUS "2016, Jacques Collin Le Pouvoir de l'eau

Le terrain 1 (acide et réducteur) 

est celui de la vie et de la santé, la zone des forces vitales, riche en protons et en électrons. Les Anciens appelaient "asclepia acida" cette approche des soins à base d'aliments acides et réducteurs, donneuse et riche d'électrons. "C'est le lieu des eaux potables de qualité et des eaux thermales à la source. On y trouve aussi les ferments, produits lacto-fermentés, enzymes et vitamines naturelles" précise Richard Haas, ainsi que le vin, les graines germées, les jus et fruits frais de l'agriculture biologique ou encore le pain complet au levain, bref, les aliments les plus vitalisants pour l'organisme!

Le terrain 2 (acide et oxydé),

zone des forces de conservation, comporte beaucoup de protons mais peu d'électrons. Selon Richard Haas, bioélectricien, "C'est le milieu favorable aux champignons, mycoses, lichens de l'aigre et celui des antibiotiques. Les aliments non vitaux se situent dans cette zone, comme les produits alimentaires cuits, industriels, de conservation (stérilisation), les fast-foods. Il n'existe aucune eau naturelle sur ce terrain."

Le terrain 3 (alcalin et oxydé),

zone des forces de dégradation de la vie, comporte peu de protons et peu d'électrons. Selon Richard Haas, c'est le "terrain de l'homme moderne", un milieu favorable aux virus, aux maladies de civilisation, au sucré et aux vaccins. On y retrouve l'eau du robinet traitée et stérilisée (chlore-ozone). "Il y a 40  ans, le Dr Boyer, de la Faculté de médecine, parlait déjà "d'une eau de canalisation, et non plus d'eau potable, ne pouvant être consommée, à la longue, sans inconvénient pour la santé" rappelle Patrice Stegmann. "Nous avons tué le microbe, mais nous avons réveillé en même temps le virus et cela est mille fois plus grave" dénonce Richard Haas. "Les mesures bioélectroniques montrent que les coordonnées du sang des cancéreux au dernier stade de développement de la maladie, sont identiques à celle d'une eau de ville désinfectée au chlore" précise le site de référencewww.eautarcie.org