CYANOBACTÉRIES - LENTILLES – ALGUES

Solution écologique pour préserver l’état naturel d’un bassin ou plan d’eau

Le procédé que je préconise a comme objectif principal d’éviter les situations d’eutrophisation en apportant une dose constante et prolongée d’oxygène au milieu aquatique.

L’un des problèmes actuels les plus évidant au niveau des plans d’eau est celui de l’excès de charges en nutriments et en contaminants de tous genres.

L’équilibre naturel du bassin est alors chamboulé par la quantité importante de résidus organiques et anthropogéniques. Les processus naturels de décontamination du bassin sont insuffisants pour éliminer ces surcharges et les problèmes s’ensuivent. Notamment, un résultat dramatique est celui de l’eutrophisation du plan d’eau. Dans cet état, un bassin naturel ne sera plus un milieu adéquat pour une partie importante de la faune aquatique car la faible concentration d’oxygène crée des problèmes au niveau de la reproduction et de la survie de celle-ci. Si le problème d’eutrophisation est extrême, des morts massives de poissons seront observées.

La surcharge de matière organique et de nutriment apporte un autre problème important : la prolifération de bactéries nocives.

Les cyanobactéries, ou algues bleue-vert, se prolifèrent en fleuraisons massives lorsque le taux de nutriments dans l’eau dépasse un certain niveau critique et que le temps est ensoleillé. La mort de ces bactéries entraîne la libération de toxines qui peuvent être néfastes et même dangereuses.

De plus, le pH de l’eau est constamment en déséquilibre dû au manque de biodiversité des micros organismes aérobies, garant d’une autorégulation de ce dernier.

Une solution ingénieuse repose dans le procédé d’oxygénation de plans d’eau avec un procédé breveté. Sommairement, celui-ci a comme objectif d’apporter une source nouvelle d’oxygène naturel au plan d’eau. De plus, la synergie qui s’installe entre les différents éléments du procédé entraînera une multitude de bénéfices : éclaircissement du plan d’eau, ralentissement de la prolifération d’algues néfastes (algues boueuses, fleur d’eau) et de cyanobactéries (algues bleue-vert), rééquilibre de l’écosystème, etc.